Le structuralisme et le sujet

Le structuralisme, avancé par Claude Lévi-Strauss, porte un coup au sujet tel qu'il était considéré en philosophie.

La pensée structuraliste met à la base de tous les faits un agencement d'éléments, qui mis en relation, forment un tout autonome.

Appliqué à l'homme, le structurlisme le recadre et l'estompe dans le paysage plus dense et important de la nature.

Dans L'Homme nu, Claude Lévi-Strauss écrit :

Le structuralisme réintègre l'homme dans la nature et (...) permet de faire abstraction du sujet - insupportable enfant gâté qui a trop longtemps occupé la scène philosophique, et empêché tout travail sérieux en réclamant une attention exclusive.

Claude Lévi-Strauss, L'Homme nu, 1971.

Lévi-Strauss dénonce ici l'obsession pour le sujet de la part des philosphes et des humains en général. C'est notamment le cas depuis le travail et les découvertes de René Descartes, qui a mis en avant la réalité du moi en tant que "chose pensante" en 1641.

Il dénonce également ces philosophes qui sont prêts à tout pour sauvegarder le sujet, comme un être mystérieux et plus élevé que le reste des êtres vivants par leur nature, comme le fait Kant. Ainsi peut-être Kant est-il désigné par Lévi-Strauss entre autres lorsqu'il affirme : "ils préfèrent un sujet sans rationalité à une rationalité sans sujet." (L'Homme nu, 1971).

 

Enfin, le structuralisme porte donc un coup fatal à la notion d'homme telle qu'elle était avancée jusque là. Et Claude Lévi-Strauss se permet ces mots dans La Pensée sauvage, en 1962 : 

Les sciences humaines n'ont pas pour but de constituer l'homme, mais de le dissoudre.

 

-> Le "je" - une analyse philosophque

 

-> Philosophie : le Sujet <-

8 moyens de s'améliorer en langues vivantes

Vous étudiez l'anglais, l'espagnol, l'allemand, le russe, l'arabe... ?

Sciences Po vous est donc accessible !

 

>> Pourquoi réviser les langues vivantes  pour Sciences Po ?

 

L'importance de travailler ces langues étrangères s'avère évidente quand vous vous souvenez qu'il s'agit :

 

 

- d'une des matières les plus valorisées pour tous les Sciences Po (ouverture internationale)

- d'une épreuve obligatoire pour tous les examens d'entrée quel que soit le niveau.

- de la seule note éliminatoire à Sciences Po Paris (7 minimum)

 

Sans compter tous les avantages que vous apporte la maîtrise d'une langue étrangère : voyager, se cultiver, découvrir, comprendre, trouver un travail.

 

 

>> Comment réviser les Langues Étrangères ?

 

 

Cette aisance avec les langues étrangères se cultive. Elle s'enrichit au contact desdites langues.

 

1. Se concentrer sur une seule langue

 

Choisissez une seule langue parmi celles proposées aux épreuves visées et n'en changez plus. Sciences Po propose de toute façon une seule épreuve pour une seule langue.

 

Vous concentrerez tous vos efforts dans cette spécialité, et deviendrez ainsi imbattables dans votre domaine.

 

Une langue étrangère rare permet de se démarquer des autres.

 

2. Établir vos objectifs pour se préparer efficacement

 

L'épreuve Langue Étrangère de Sciences Po se passe à l'écrit.

Il faut donc préparer deux parties :

- comprendre la littérature étrangère

- rédiger en langue étrangère.

 

Se concentrer sur vos capacités littéraires apparaît donc plus stratégique que s'améliorer à l'oral.

 

Le meilleur moyen de s'améliorer en rédaction est l'assimilation du style d'écriture étranger. Votre esprit s'imprégnera de leur manière de rédiger, de tourner les phrases, du vocabulaire utilisé.

Par conséquent : lire pour mieux rédiger.

 

3. Vos sources de lecture de Littérature Étrangère

 

Plus le plaisir est grand, plus l'apprentissage est facile.

 

Vous pouvez donc lire :

 

- des paroles de chanson en langue étrangère

 

Avantages : retenir les paroles sera agréable grâce à la musique et aisé grâce aux rimes.

Exemple : Adele (album 21) pour l'anglais est un excellent choix

 

- vos romans préférés en langue étrangère :

Avantages : vous connaissez déjà l'histoire, la lecture sera donc aisée et l'apprentissage considérablement efficace.

Exemple : Harry Potter pour toutes les langues

 

- le journal :

Avantages : le plus adapté à Sciences Po, l'épreuve porte quasiment toujours sur un article de journal de l'année. En outre, vous faites d'une pierre deux coups en révisant aussi pour la culture générale

Exemple : The Economist, El Mundo, Die Zeit

 

4. Se fixer un rythme

 

Se fixer un rythme accroît votre motivation :

- vous constatez ainsi votre progression

- vous vous assurez de vous améliorer chaque jour

- vous gardez une constance salutaire

 

Établissez ainsi :

 

- à quelle fréquence vous lirez :

exemple. chaque jour

 

- pendant combien de temps vous lirez : ex. toute l'année

 

- à quelle heure vous lirez :

ex. avant de dormir

 

- combien vous lirez :

ex. un article

 

5. Lire efficacement une langue étrangère

 

 

Passez simplement les passages que vous ne comprenez pas du premier coup.

 

Vous les comprendrez avec le contexte, ou ne les comprendrez pas, peu importe.

 

Chercher le sens de chaque mot, chaque phrase dans un dictionnaire ne rendra que lente et laborieuse votre lecture.

 

Si un mot revient souvent et que vous n'avez  pas deviné son sens, il est alors pertinent de le noter.

Vous chercherez alors sa traduction à la fin de votre lecture.

 

Un triple avantage à noter seulement les mots apparaissant fréquemment :

 

- ils s'ancreront facilement dans votre mémoire

- vous aurez davantage de chances de les rencontrer pour une compréhension de texte

- ils sont typiques de la langue étrangère étudiée, vous montrerez ainsi votre familiarité avec la langue

 

Vous pourrez ainsi constituer à bon escient un répertoire de mots utiles, pourquoi pas classés par nature : nom, préposition, adjectif, etc.

 

Une méthode particulièrement efficace est de se fixer un nombre de mots à noter par jour : 10 mots chaque jour par exemple.

Vous prendrez soin de relire les mots de la veille avant votre lecture du jour

 

 

6. Les bonus : se faire plaisir à la télé

 

 

Vous regardez une série télévisée, vous aimez une émission ? Regardez-les en langue originale.

 

Bien qu'elles ne concernent pas spécifiquement la littérature étrangère, il s'agit toujours d'un plus dans la fréquentation d'une langue.

 

Toutes les émissions à la TV ont leur équivalent étranger, des plus inutiles aux plus intellectuelles :

 

le JT de la BBC - le 20h de TF1,

Who wants to be a billionaire - Qui veut gagner des millions

 

Et toutes vos séries : Les Experts, Desperates Housewives, etc. sont diffusées sur toutes les télés du monde dans toutes les langues étrangères.

 

Les avantages : les émissions sont quasiment toutes de meilleure qualité à l'étranger.

Comparer les audiences d'American Idol et de Nouvelle Star pour avoir une idée.

 

 

7. Vivre dans un environnement en langue étrangère

 

Plus vous vivez au contact d'une langue étrangère, mieux vous l'apprivoisez.

 

Vous relisez chaque jour une quantité d'information dans votre langue, notamment dans le domaine technologique.

 

Or les technologies actuelles ont l'avantage de s'adresser au monde entier.

 

Changez donc la langue de votre portable, de votre console de jeux, de votre ordinateur, de facebook ou de twitter.

Vous vous assurez ainsi d'un contact permanent avec votre langue étrangère tout en surfant avec plaisir sur vos sites préférés.

 

8. Partir en voyage

 

Le meilleur moyen d'appliquer le point précédent : partir simplement à l'étranger !

Vous l'avez compris, plus le contact est fréquent, mieux vous vous imprégnez et vous apprenez : alors dans l'idéal partez seul, chez une famille nombreuse à l'étranger, sans rien écouter de français, et les progrès seront bien sûr spectaculaires, proportionnellement au temps passé.

 

Ce dernier point est bien sûr un idéal, différemment accessible à tous, certaines astuces permettent cependant de surmonter quelques barrières :

 

l'argent : partez-y en échange d'un service, s'occuper des enfants par exemple

trouver un contact : demander aux amis et à la famille, qui auront eux-mêmes des amis ou de la famille à l'étranger, et ainsi de suite

le temps : les vacances sont le moment le plus propice, notamment l'été. Partir dans le cadre de ses études, au lycée comme à l'université, est aussi une bonne solution.

 

Vous avez désormais toutes les clés pour maîtriser une langue vivante étrangère et obtenir la meilleure note aux épreuves de Sciences Po !

 

 

Le "Je" : analyse philosophique

Emmanuel Kant dans Anthropologie du point de vue pragmatique, en 1789, fait de la personne humaine quelqu'un de supérieur aux autres êtres vivants, parce qu'il peut penser le "Je".

 

Posséder le Je dans sa représentation : ce pouvoir élève l’homme infiniment au-dessus de tous les autres êtres vivants sur terre. Par-là, il est une personne ; et grâce à l’unité de la conscience dans tous les changements qui peuvent lui survenir, il est une seule et même personne, c’est-à-dire un être entièrement différent, par le rang et la dignité, de choses comme le sont les animaux sans raison, dont on peut disposer à sa guise ; et ceci même lorsqu’il ne peut pas dire Je, car il l’a dans sa pensée ; ainsi toutes les langues, lorsqu’elles parlent à la première personne, doivent penser ce Je, même si elles ne l’expriment pas par un mot particulier. Car cette faculté (de penser) est l’entendement.

 

Il n'est pas nécessaire d'utiliser le mot "Je" pour être élevé ainsi "infiniment", et d'ailleurs dans beaucoup de langues le mot "Je" n'est souvent que sous-entendu. Mais chez tous les êtres humains, il y a cette pensée du "Je". 

Kant postule de plus l'unité de la conscience. La conscience demeure toujours la même, malgré les différents états que traversent l'être humain.

Il faut remonter à Descartes, pour comprendre l'importance du "Je" dans la philosophie occidentale. Le "Je" du Cogito est à la fois un "je" générique, désignant tout être humain comme ici Kant. Mais plus spécialement, il est difficile de ne pas voir dans le Cogito un "Je" individuel, c'est-à-dire propre à celui qui le pense. Ses deux ouvrages, où il fait la découverte du Cogito, le Discours de la méthode et les Méditations métaphysiques sont en ce sens écrits à la 1ère personne du singuler, il s'agit de sa propre expérience.

 

Enfin, les critiques seront nombreuses sur ce "Je". C'est d'une part oublier le cadre social dans lequel naît le "Je", et sans quoi il ne serait peut-être rien. C'est oublier l'animalité de l'être humain, défendue par Nietzsche. C'est encore éclipser toute la zone de l'inconscient, comme il sera analysé par Freud ou Lacan.

Rimbaud écrira avec poésie : "Je est un autre. Si le cuivre s'éveille clairon ; il n'y a rien de sa faute."

 

-> Philosophie : le Sujet <-