L'art nous présente des choses jusqu'alors invisibles - Bergson

Dan La Pensée et le Mouvant, le philosophe Henri Bergson nous livre sans vraiment insister dessus sa vision de l'art.

Celle-ci est en rapport avec le concept de présentation ou de représentation.

Ainsi Bergson écrit :

À quoi vise l'art, dans la nature et dans l'esprit, hors de nous et en nous, sinon à nous présenter des choses qui ne frappaient pas expplicitement nos sens et notre conscience ?

 

Bergson prend alors l'exemple du poète et du romancier :

Au fur et à mesure qu'ils  nous parlent, des nuances d'émotion et de pensée nous apparaissent qui pouvaient être représentées en nous depuis longtemps, mais qui demeuraient invisibles

 

Mais Bergson accorde un statut privilégié au peintre :

nulle part la fonction de l'artiste ne se montre aussi clairement que dans celui des arts qui fait la plus large place à l'imitation, je veux dire la peinture.

 

 

Pour Eugène Guillevic, la ville est ce qui compte le plus

« La ville est pourtant ce qui compte le plus, qui doit compter le plus. Parce que rien n’est plus nous-mêmes que ça. Quand elle change, c’est nous qui la faisons changer. » Eugène Guillevic

 

 

Eugène Guillevic est un poète français du XXe siècle. Il loue ici la ville, comme ce qui est le plus important. L'homme, soi-même, est fondamentalement lié à la ville. La ville ne serait rien sans l'homme, doit tout à l'homme