Les résultats Sciences Po Paris 2019

En milieu d'après-midi, ce mercredi 26 juin 2019, les résultats de Sciences Po Paris entrée au Collège universitaire en 1ère année sont tombés.

 

Découvrez vite vos résultats et n'hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous !

 

 

-> Voir sujets Sciences Po Paris 2019

 

La presse faisait part hier de la profonde transformation stratégique de l'Institut d'études politiques.

En effet Sciences Po Paris a décidé de remanier les conditions d'entrée, et de supprimer les épreuves écrites.

Restent donc le dossier, et l'oral.

 

C'est aussi l'occasion pour Sciences Po Paris d'intégrer Parcoursup, la nouvelle plateforme du gouvernement pour les admissions post-bac.

 

 

La justice est-elle morale ou politique ?

La justice est-elle morale ou politique ?

Nous étudierons d'abord la justice politique (I), puis la justice morale (II).

Attention, ce plan est valable pour un cours. Il ne l'est pas pour une dissertation.

 

Vous trouverez des définitions de la justice, importantes pour savoir de quoi l'on parle, ici.

Une fiche sur la justice et des citations sur la justice sont également disponibles.

 

>> La justice politique

 

La justice entendue comme les institutions d'Etat chargées de trancher est politique.

John Locke (1632-1704) et Montesquieu théorisent la séparation des pouvoirs.

MontesquieuDans De l'Esprit des lois, XI, 4, Montesquieu déclare en particulier sur la justice :

« Il n'y a point encore de liberté, si la puissance de juger n'est pas séparée de la puissance législative et de l'exécutrice. Si elle était jointe à la puissance législative, le pouvoir sur la vie et la liberté des citoyens serait arbitraire ; car le juge serait législateur. Si elle était jointe à la puissance exécutrice, le juge pourrait avoir la force d'un oppresseur. »

Il exprime clairement l'importe de la justice come pouvoir indépendant et limité par les contre-pouvoirs législatifs et exécutifs. Il s'agit alors d'une justice politique

Aristote affirmait lui aussi le caractère politique de la justice : « Or la vertu de justice est politique, car la justice introduit un ordre dans la communauté politique, et la justice démarque le juste de l’injuste ». (Les politiques, Livre I, chapitre 2)

 

>> La justice morale

 

La justice est aussi une vertu morale.

Platon qui distingue en effet quatre vertus principales : la sagesse, le courage, la tempérance et la justice. La justice est la plus importante et la plus difficile des quatre pour Platon. (La République, Livre IV)

Aristote établit un autre classement des vertus, au sommet duquel il pose lui aussi la justice. Il définit la vertu comme : « disposition à agir d’une façon délibérée consistant en un juste milieu relative à nous, laquelle est rationnellement déterminée et comme la déterminerait l’homme prudent ». (Livre II, chapitre 6, de l'Ethique à Nicomaque)

Saint Ambroise (vers 340-397), catholique, fixe les quatre vertus cardinales : la tempérance, la prudence, la force et la justice, reprise jusqu'à aujourd'hui par l'église.

Saint Augustin

Saint Augustin approfondit et définit ces vertus « la justice, l'amour soumis au seul objet aimé, et par suite régnant sur tout le reste avec droiture ». La justice se comprend comme un amour, amour qui est amour de Dieu. « la justice, c'est l'amour ne servant que Dieu seul et par suite régissant avec droiture tout ce qui est soumis à l'homme ».

 

La vertu de la justice se définit encore comme l'aptitude à restituer chaque chose à la place qui lui convient, à distinguer le bien et le mal, et donc inclut le sens de la mesure : donner ni trop ni pas assez, juste ce qu'il faut.

 

-> Culture générale : la Justice <-

Les sujets et corrigés des Concours Sciences Po 2019

La saison des concours 2019 pour les 10 Sciences Po vient de s'achever.

Retour sur une année épique en 4 liens, pour 4 concours. Vous y trouverez à chaque fois les sujets, et parfois même une correction possible.

 

 

EDIT : Résultats du Concours commun 2019 et Concours 2020 (Réseau Sciences Po)

 

Nous avons accompagné chaque lien vers les sujets d'un petit commentaire.

Un sujet d'histoire étonnant, notamment parce qu'il n'était pas "pur" sur le plan historique, en faisant commencer la République populaire de Chine en 1945 au lieu de 1949. Un sujet sur le secret très prévisible. Quant au sujet sur le numérique, il touchait une toute petite étendue de ce que regroupait le thème. Il fallait donc avoir des connaissances assez précises sur l'idée de dématérialisation.

 

La composition la plus facile était peut-être "Comment sortir de la guerre", mais bien sûr l'exigence était alors maximale. L'étude critique de document nous amenait faire un tour du côté de la 3e République, avec un texte qui relevait autant du droit que de l'histoire. Finalement le sujet d'anglais était plutôt accessible, le thème de l'immigration étant largement visité au cours du lycée.

 

 

Le texte d'anglais proposé était à notre sens plutôt très intéressant, et interrogeait sur le rapport journalisme / gouvernement. La dissertation sur l'ouvrage était intéressante, mais le sujet était formulé de façon sacrément complexe et obscure.

 

Comme nous aimons le dire, les sujets Sciences Po Bordeaux sont toujours les plus intéressants et les plus originaux. Cette originalité était encore de mise, en incorporant par exemple dans les documents rien d'autre qu'une chanson de Brel. Nous aimons ces défis lancés par Sciences Po Bordeaux, et la situation des personnes âgées fait également l'actualité. C'était donc une bonne idée de sujet, une fois de plus. Nous ne pouvons que vous encourager à lire notre corrigé, nous avons quasiment rédigé une dissertation possible.